« < Novembre 2019 > »
D L M M J V S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

 

 
Ecole Maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Découvrez l'Ecole Maternelle de Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Venez découvrir une journée en petite section à l'école maternelle Jacques Adnet
 
Qu'apprend on à l'ecole maternelle, découvrez nos trois livres
Découvrez qu'apprennent les enfants de l'école maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Découvrez qu'apprennent les enfants de l'école maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Découvrez qu'apprennent les enfants de l'école maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
 

telechargez.png

Advertisement
Cérémonies du Centenaire.

Ce 11 novembre 2018 marque le 100ème anniversaire de l’Armistice symbolisant la fin de la Première Guerre Mondiale.

dsc04292.jpg

La municipalité de Sermaize, les associations patriotiques et du patrimoine ont choisi de commémorer le centenaire de la grande guerre à travers des expositions sur le thème de la première guerre mondiale, de la Fontaine, ainsi qu'un hommage rendu aux civils et militaires morts pour la France et l'inauguration du dispositif de géolocalisation de tombes de soldats morts pour la France.

Ce vendredi matin, l'UNC en collaboration avec l'Association Patrimoine et culture Sermaizien ont tenu à mener un devoir de mémoire, dû aux poilus, en impliquant et en sensibilisant les enfants des écoles et du collège avec leurs professeurs:

Martine MILLOT maire de Sermaize à rappelé que cent ans après l'armistice, notre mémoire collective garde encore le souvenir des meurtrissures de ce conflit et a remercié tous les acteurs de cet hommage, Alain PAUPHILET président de l'UNC a rappelé qu'entre le 6 et le 12 septembre 1914, 116 militaires sont morts face à l'ennemi et 11 civils ont été tué lors des bombardements et de l'incendie du 6 au 8 septembre; 124 enfants de sermaize sont morts au champ d'honneur.

Le général LEMOINE s'est adressé à la jeune génération "passeur" de Mémoire "A votre âge, savoir d'où l'on vient est une nécessité impérative qui peut seule vous aider à faire la part des choses et à préparer votre avenir en connaissance de cause."

Il a tenu à attirer l'attention des jeunes générations qui vont honorer ces sépultures en leur rappelant que les rendez-vous tragiques et périodiques des guerres modernes frappent indifféremment le soldat et le civil, dévastent les terroirs et n'épargnent ni les innocents ni les  hôpitaux.

C'est dans cette enceinte sacrée où plus qu'ailleurs la mémoire est à la surface du sol, où reposent des parents, des amis, que vous comprendrez mieux la portée de leur message:

"Nous avons donné le meilleur de nous mêmes pour sauvegarder la liberté", ce bien le plus précieux que l'homme possède doit être défendu partout où il est menacé au prix de tous les sacrifices.

Enfin, la dernière recommandation du vieux soldat que je suis devenu: ne retenez et ne fondez votre opinion que sur ce qui vous a ému, ce qui vous a interpellé au plus profond de vous mêmes... Fuyez le sensationnel, fuyez les faiseurs d'histoires, recherchez la vérité dans le concret, dans le riche patrimoine du terroir de Sermaize.

A votre tour vous aurez à transmettre qu'oublier son passé, c'est se condamner à le revivre.

 

Les élèves du collège Louis PASTEUR, des écoles Marcel AYME et Jeanne D'ARC ont lu les fiches signalétiques des 31 "Morts pour la FRANCE" identifiés et inhumés dans le cimetière communal et ensuite chaque groupe s'est rendu sur la sépulture pour y déposer des fleurs tricolores et une bougie, symbole de la flamme du soldat inconnu. Le groupe s'est ensuite retrouvé près du drapeau et des porte-drapeaux pour interpréter La Marseillaise.

Pour une de ses dernières prestation "Musique Champagne Parade" a interprété avec brio une aubade.

 

Afin de rendre hommage aux poilus et pour témoigner de leur vie pendant la grande guerre, l'association Patrimoine et Culture Sermaizien a rassemblé de nombreux documents, des cartes postales, des photos prises pendant cette période: Honorer les hommes, transmettre auprès des jeunes générations est essentiel au devoir de mémoire, soulignent les bénévoles.

On retrouve dans cette exposition l'histoire de ces soldats venus défendre leur liberté, les lettres à leurs familles, leurs espoirs, leurs inquiétudes. L'histoire de ces ouvriers, paysans venus défendre leur patrie au prix de leur vie, qui sont entrés dans la Grande HISTOIRE.

 

-Extrait de la lettre écrite par Fernand REMY à sa femme Lucie le jeudi 13 novembre 1914:

"Ma chère petite Lucie, je t'assure que nous ne sommes pas heureux car nous souffrons beaucoup du froid, enfin cela ne serait rien si seulement j'avais le bonheur de revenir, vivement que cela soit fini...

Fernand REMY était soldat de 2ème classe, au 106ème régiment d'infanterie, il est décédé le 8 décembre 1914 à l'hôpital de Bar le Duc suite de fièvre Typhoïde, il était né le 2 novembre 1882 à Sermaize les Bains. 

On retrouve également l'histoire d'Henri DENOIRJEAN, rescapé de 1870, tué par une bombe devant l'école des garçons le 21 février 1916., l'histoire du soldat Arthur PARIS, grand invalide de guerre, d'Henry  GUYARD mort pour la FRANCE à la côte 190 près de Vienne Le Château le 13 juillet 1915 à l'âge de 25 ans.

Par leurs dessins, leurs écrits, les élèves des écoles ont retranscrit l'émotion et le courage de ces Sermaiziens, soldats, civils, morts pendant ce conflit.

Suite au 11 novembre

 

{gallery repertoire=enimages/11112018}  

 

 
< Précédent   Suivant >
En images