« < Août 2017 > »
D L M M J V S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

 

 
Ecole Maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Découvrez l'Ecole Maternelle de Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Venez découvrir une journée en petite section à l'école maternelle Jacques Adnet
 
Qu'apprend on à l'ecole maternelle, découvrez nos trois livres
Découvrez qu'apprennent les enfants de l'école maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Découvrez qu'apprennent les enfants de l'école maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
Découvrez qu'apprennent les enfants de l'école maternelle Jacques Adnet à Sermaize-les-Bains
 

telechargez.png

Advertisement
La topographie de la ville

Entre la rue de Vitry et la rue du 6 septembre 1914, de même qu’entre la rue du 6 septembre et la rue de Saint Dizier il y a un creux assez prononcé : un cru disait nos anciens. Au fond de ce creux coule un ruisseau. Jadis des lavoirs étaient établis tout au long de ces ruisseaux. Celui qui coule derrière la rue de Vitry draine les eaux qui descendent de la route de Cheminon : c’est le « ruisseau des Auchottes » ; celui entre la rue du 6 septembre et la rue de St Dizier se nomme « le Poyot » et draine les eaux de la rue de St Dizier et la contrée de la Bourgogne. Des ruelles traversent ces ruisseaux ; partant de la rue de Vitry pour aboutir rue du 6 septembre, c’est la ruelle de la DODANSE ; une construction abrite une source en bordure de cette ruelle. Les ruelles qui traversent le Poyot sont « la ruelle du MEZ-DEU et celle du CRÛ ». Autrefois ces ruisseaux avaient tout naturellement leur confluent sur la place, près de la Halle. Actuellement un aqueduc souterrain réunit les deux ruisseaux, traverse la place de l’Hôtel de Ville, puis la Place Léon Bourgeois, longe les maisons côté ouest de la rue Bénard, traverse la place devant les écoles et va se jeter dans la Saulx, dans la fosse du moulin, au coin du pont de l’église.
La rivière la Saulx prend sa source en Haute Marne, à Germay. Arrosent aussi le territoire « l’Ornain » qui prend sa source à Gondrecourt-le-Château qui vient également de Haute Marne, et la Laume. Cette dernière prend sa source sur la commune voisine de Cheminon et se jette dans la Saulx. Le confluent actuel est situé à l’extrémité du terrain de sports, mais les 250 mètres du lit ont été créés artificiellement en 1958, le détournement ayant pour eu objet d’éviter les inondations de la route de la Source et des propriétés riveraines. Précédemment, le confluent se trouvait près du pont dit « de la forge ». En fait il y a plusieurs siècles, le confluent se trouvait après le pont de l’église ; mais la partie inférieure a été aménagée par les moines du Prieuré pour permettre le fonctionnement du vieux moulin situé sur le pont, et cette partie inférieure a été alors considérée comme une dérivation de la Saulx.
 
Pour mémoire, voici le nom de quelques routes, chemins et rues de Sermaize, avant la création du cadastre en 1833/1984 :

  • la route actuelle de Sermaize à Cheminon (CD 16) se nommait le chemin de Caqueroise ;
  • la rue du 6 septembre 1914 était la rue de la Ferté, puis la rue de Cheminon, et la dernière dénomination lui fut attribuée parce que c’est dans cette rue que sont tombés les 1er obus vers 9h15 du matin – mais les autres obus ont suivi ailleurs dans le pays.
  • la rue de Saint Dizier se nommait rue de la verrerie ;
  • la rue Lombard, rue de Chanteraine, rue de Bar :
  • la rue d’Andernay, rue de Potroite ;
  • la rue Bénard, la rue des moulins ;
  • la rue du docteur Fristch, rue du pont Bréville (nom du pont situé sur la Saulx près de la Raffinerie, construit en 1897);
  • le pourtour de la place Léon Bourgeois qui avant la première guerre mondiale était construite entièrement, avait au Nord un chemin dénommé « rue du Bedeau » et au Sud la « Ruelle Masson » ;
  • la rue Jean Macé n’était qu’une impasse en 1833 et se nommait « rue du dos d’âne » et aussi « rue des tanneries ». c’est seulement dans cette impasse que l’on tannait le cuir et qu’il y avait une fabrique de brides à sabots, de courroies, de harnais, etc. il y avait aussi une Formerie pour la fabrication des formes à chaussures.
 
Suivant >